Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘video’

Jour 529 – 45 km
J-10

Les câbles électriques courent le long de la Stuart Highway. Le trafic se fait plus dense. Les voitures individuelles ont remplacé les caravanes. D’un seul coup on passe des buissons espacés du bush à une herbe dense, puis du gazon. Le téléphone portable partout capte un signal. Aucun doute, nous rentrons dans une autre Australie…
Nous atteignons aujourd’hui Port Augusta. En traversant le pont qui coupe la ville en deux nous voyons l’embouchure de l’estuaire. Nous avions quitté l’océan tout au Nord, à Darwin. Plus de 2700 km plus tard, en sortant du désert nous achevons notre traversé de l’Australie. Nous aurons pédalé l’intégralité de la Stuart Highway. Et traversé notre troisième continent…


Day 529 – 28 miles
D-10

Electric cables run along Stuart Highway. The traffic denser is. Individual cars replaced caravans. Spaced out bush become dense grass, then lawn. The mobile phone gets a signal everywhere. No doubt abuout it, we enter another Australia…
We reach Port Augusta today. By crossing the bridge which cuts the city in two we see the mouth of the estuary. We had left the ocean in the North, in Darwin. 1700 miles later, by going out of the desert we eventually cycled the entire height of Australia. We shall have pedalled the entire Stuart Highway. And crossed our third continent…



Fin de la Stuart Highway, début de la civilisation - End of the Stuart Highway, civilisation starts again

Publicités

Read Full Post »

Jour 528 – 95 km
« Je ne sais pas si je pourrais encore conduire l’année prochaine, alors on a décidé de partir 6 mois sur les routes pour revoir une dernière fois les endroits où l’on est passé étant plus jeune ». La caravane est plus vieille que nous et a dû rouler l’équivalent de plusieurs fois le tour du monde… Stan a 82 ans et devra comme tous les Australiens d’un certain âge bientôt prouver qu’il est encore capable de tenir un volant en repassant son permis. Il voyage donc une dernière fois autour de l’Australie, « tant que mes yeux, ma tête et mes mains tiennent le coup ».
En caressant leurs ventres ronds, un des couples du groupe d’amis insiste en riant sur le fait qu’ils sont également cyclistes. Il est vrai qu’au premier abord on les verrait plutôt sur des Harley-Davidson… Quand s’enchaînent thés, gâteaux, biscuits, fruits et eau potable, on voit bien que ces joyeux drilles savent comment combler les voyageurs à vélo. Eux aussi en reçoivent chez eux par le biais de réseaux d’hospitalité.
Il fait beau, la route est facile, les kilomètres défilent, le désert est magique, on rencontre une foule de gens sympathiques et attentionnés, le bivouac de ce soir est parfaitement calme entre les arbres… Il est de ces journées qu’on ne voudrait jamais voir se terminer.


Day 528 – 59 miles
« I do not know if I could drive anymore next year, so we decided to leave for 6 months on roads to see a last time the places where we passed by when we were young ». The caravan is older than us and had rolled the equivalent of several times around the world… Stan is 82 years old and will have to, as all Australians of certain age, soon prove that it is still capable of holding a steering wheel by passing his driving licence again. He thus travels a last time around Australia, « as long as my eyes, my head and my hands are good enough ».
Highlighting their round bellies, one of the couples of the group of friends laughingly insists on the fact that they are cyclists too. It is true that at first sight we would rather see them on Harley-Davidson… When they offer us teas, cakes, biscuits, fruits and drinking water, we do see that these jolly fellows know how to please travelers on bikes. They too receive cyclists at home through the hospitality networks.
The weather is beautiful, the road is easy, we’re flying over the road, the desert is magic, we meet crowds of nice and thoughtful people, the bivouac of this evening is perfectly quiet between trees… There are days that we would never like to see ending.



Oranges, thé, eau, gâteau, barre céréales, ces Australiens nous ont bien gâtés dans cet aire de repos, merci encore ! - Oranges, tea, water, cakes, cereal bars, these Australians spoiled us in this rest area, thank you again !

Read Full Post »

Jour 527 – 42 km
Les troncs secs fendus sous le poids des branches mortes se détachent du ciel déjà illuminé d’étoiles. Tous les soirs un théâtre de marionnettes végétales s’anime avec les derniers rayons du soleil. L’horizon n’est plus qu’un jeu d’ombres chinoises où l’on imagine pêle-mêle émus, kangourous, lézards et serpents se croiser dans la pénombre. Parfois un renard ou un dingo bien réel s’enhardit et s’approche. Leurs yeux brillent à quelques mètres du bivouac. Ils attendront la nuit pour frôler la tente. Quand la lune s’efface la Voie Lactée se pare d’étoiles et partout le ciel scintille. On comprend sans peine qu’avec de telles nocturnes les histoires des Aborigènes soient si riches. Quelque eut été la rudesse de la journée, les nuits d’ici nous réconcilient le soir venu avec l’Australie.


Day 527 – 26 miles
The dry trunks split under the weight of the dead branches draw shadows by the sky already illuminated with stars. Every evening a theater of vegetable puppets livens up with the last beams of the sun. The horizon is not more than a set of shadow where we imagine kangarooes, lizards and snakes in the twilight. Sometimes a fox or a very real dingo becomes bolder and approaches. The eyes shine a few meters away from the bivouac. They will wait the night to come and touch the tent. When the moon fades the Milky Way adorns itself with stars and everywhere the sky sparkles. We understand easily that with such night the stories of the Aborigines are so rich. However had been the harshness of the day, nights reconcile us with Australia.



Read Full Post »

21/07/2012 : Lake Hart – Pimba

Jour 526 – 41 km
Quelques maisons sont posées au milieu de la plaine. Au maximum quelques dizaines d’âmes vivent à l’année ici. Comme dans tous les petits hameaux qui jalonnent la Stuart Highway la vie s’organise autour de la roadhouse, ces motels / stations-services qui font aussi office de bar et de mini marché. Les retraités en voyage viennent y remplir leur réservoir. Les techniciens envoyés dans le bush pour un temps y garent leurs 4×4 chargé de matériel et décapsulent quelques canettes en fin de journée. Traverser l’Australie par le centre, c’est presque faire la tournée des bars…


Day 526 – 25 miles
Some houses are put in the middle of the plain. At most a few tens of souls live there. As in all the small hamlets which mark out the Stuart Highway life gets organized around the roadhouse, these motels / gas stations which also act as bar and mini market. The grey nomads come to fill their tank there. Technicians sent to the bush for a while park their 4×4 loaded with geargs there and crack some cans open at the end of the day. To cross Australia by the center is almost doing a pub-crawl…


Sur le lac de sel de Lake Hart - On the salted Lake Hart


Read Full Post »

Read Full Post »

On change de région – Next region

Read Full Post »

18/07/2012 : Ingomar – Bon Bon

Jour 523 – 79 km
À quelques minutes d’écart les deux compteurs s’incrémentent et tous les chiffres changent d’un coup. On a pédalé plus lentement pour être certain de ne pas rater le moment. Aujourd’hui, nous franchissons notre 20000ème kilomètre…


Day 523 – 49 miles
Just a few minutes apart, both speedometers get incremented and all digits change at the same time. We went slower just to be sure not to miss the moment. Today, we reached our 20,000th kilometer…


Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »